Les migrations en France des années 1880 aux années 1980 : Un laboratoire pour une histoire sociale des interactions

 Le cours a lieu le mardi de 15h à 18h en salle de l’IHMC et est ouvert à tous.

 

Les séances ont lieu les 27 SEPTEMBRE 2016, les 4 OCTOBRE,11 OCTOBRE, 18 OCTOBRE, 8 NOVEMBRE, 22 NOVEMBRE, 6 décembre 2016 et 13 DECEMBRE 2016

VALIDATION précisée à la première séance.

Ce cours aborde l’histoire de l’immigration en France au cours du vingtième siècle autour d’un angle particulier. Nous aimerions en effet travailler à la fois sur la diversité des modalités identificatoires et sur la pluralité des appartenances que les immigrants manifestent et revendiquent selon les lieux et les moments. Si les migrants jouent un rôle de cobaye dans l’élaboration de différentes techniques d’identification (fichage, contrôle, transports, comptages…), il existe aussi des décalages entre l’invention et la mise en œuvre de ces techniques et les positionnements des immigrants face à elles. En accordant une large place à l’analyse de sources et de documents relatifs aux étrangers dans la France du 20e siècle, on donnera ainsi à voir comment les immigrants s’approprient, refusent ou jouent avec ces catégories. Aborder l’histoire de l’immigration autour de cette dialectique entre identification et appartenances conduit à réfléchir à l’expression de définitions de soi décalées en regard des catégories étatiques et donc à s’interroger sur les marges de manœuvre dans les interactions entre étrangers et administrations. L’ensemble tentera d’interroger, enfin, la spécificité du cas français en invoquant, lorsque nécessaire, des comparaisons internationales.

Le cours est divisé en trois ensembles. La première partie sera consacrée à la mise en place des grandes scansions de l’histoire de l’immigration en France. La deuxième partie envisagera les modalités de comptabilisation et d’identification des immigrants au cours du 20e siècle. Enfin, la troisième et dernière partie étudiera, à partir des principales catégories mises en œuvre, les manières dont elles ont été remises en cause.

Ce cours-séminaire est validable dans le cadre du Master d’histoire transnationale de l’ENS